samedi 20 février 2010

Daniel's Longboard : Surfboards review

Bonjour à toutes et à tous, le froide est présent un peu partout sur nos côtes et le début d'année n'est pas des plus réjouissant concernant le surfing.
En attendant les beaux jours, nous avons contacté quelques amis shapers afin qu'ils nous présentent leurs derniers travaux et innovations. Régalez-vous, car ils nous réservent tous de bien beaux templates.

Pour commencer ce "mot donné à ", place est faite à Daniel's Longboard qui nous a fait la gentillesse d'accepter notre invitation.

Daniel's nous présente deux modèles phares de 2010.

SAN-O model :
Depuis la résurrection du longboard à la fin des années 80, nous sommes habitués ( dans le style traditionnel) à des planches plus ou moins larges qui correspondent à notre idée du Longboard « à l'ancienne » ; et Daniel Creignou dans la majorité de ses modèles ne dérogent pas à la règle. Pourtant les planches de l'époque dorée des 50's et 60's (à part l'évolution vers le noserider en Californie à partir de 1964) étaient, malgré leur poids et leur volume, loin d'être des portes (cf phil edwards, le red fin etc..). Un des surfer qui resta vrai à cette forme au fil du temps est Skip Frye. Pour lui la vitesse et le trim étaient et restent primordial.
La SAN-O (San Onofre) vient de ce constat. Inspirée d'une planche de Frye, elle est effilée au nose et au tail pour se concentrer principalement sur le contrôle et la maitrise. Le confort à la rame et sur les vagues est optimisé par un volume sur les rails et une largeur sur le milieu et le tiers avant de la planche. Le type de surf et les sensations que l'on peut développer sur une telle planche sont donc assez réjouissantes, la vitesse étant un des éléments clé, on découvre vraiment une autre façon de glisser sur l'eau, c'est le smile assuré à chaque fin de vague.

C'est une planche qui se rapporte à l'essence des choses, et je suis sûre que plus d'une personne y sera sensible.
( à noter que la taille « standard » se situe aux alentours de 9'6, mais comme skip Frye par exemple, va jusqu'à 12 pieds, différentes tailles sont possibles. La réduction en dessous de 9' permettra encore d'autres sensations et une autre façon de l'utiliser.).


ZINC model :
Ce type de planche assez spéciale est issue de l'esprit novateur de Bob Simmons, un inventeur des années 50 qui combina son savoir de l'aéronautique à sa passion pour le surf (pour l'anecdote due au beau père de Miki Dora, Gard Chapin). Il créa donc ce type de planche, large, avec deux petites dérives keel, et un spoon creusé à l'arrière, pensant que ces principes marcheraient mieux dans les vagues que les lourdes planches en balsa, de rigueur à l'époque. C'est lui aussi qui fut l'initiateur des premières planches en résine et mousse, beaucoup moins lourdes que les planches en bois.
De retour dans le 3ème Millénaire , nous connaissons aujourd'hui un intérêt particulier pour les planches qui nous pousse à repenser leurs formes et leur conceptions. Bien entendu les planches de Simmons ne font pas exception et sous la houlette de surfers comme Richard Kenvin, une version plus moderne façon shortboard a fait son apparition. Daniel de son côté, dans son souci de s'intéresser au passé en l'adaptant à sa manière s'est concentré sur la version originale et s'en est inspiré pour donner sa propre vision.
Une des caractéristique du modèle est un long concave assez profond à l'arrière ( un principe aérodynamique qui n'est pas passé inaperçu à l'époque des longboards aux dessous flat ou légèrement rolled bottom). Cette planche permet donc sur une surface plane ( comme une vague de pointbreak) une vitesse et une impression de flotter grâce à l'eau qui s'évacue plus vite, tandis que les rails parallèles et l'arrière large permettent une stabilité qui n'empêche pas les courbes. Elle peut aussi être utilisée comme un mini longboard dans les petites vagues avec une réaction vive et toujours cette impression de vitesse au bottom turn par exemple. Elle adore les vague creuses et prend l'initiative de vous embarquer et de se placer là ou il faut quand il faut, incroyables sessions. toutes les tailles sont réalisables de la mini Simmons à la Simmons et toujours dans son harmonie des courbes et ses doux rails ronds et fins qui rentrent loin dans le dessous........plus qu'une simple planche, une oeuvre d'art.
Son look et son design ne plaira probablement pas à tout le monde mais réserve son lot de surprise à l'adepte qui voudrait sortir de l'habituel choix de planches.


Ces deux modèles donc, pourtant éloignés dans leur forme ont en commun la capacité de vitesse et de trim, ce qui en font de bons compromis à un longboard traditionnel pour un surfer attaché aux valeurs de la glisse.

+ d'infos : www.danielslongboards.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire et bons rides à vous !